You are using an outdated browser. Upgrade your browser today to better experience this site.

Combien d'arbres pour fabriquer un livre ?

Il faut une forêt pour imprimer un livre. Voilà, en résumé, ce que pensent beaucoup de gens. À une époque où la durabilité est une priorité, et ce, à juste titre, le papier fait de plus en plus souvent l'objet d'une mauvaise réputation. Mais est-ce justifié ? Et dans quelle mesure le papier est-il durable, en réalité ? Nous avons résumé tout cela pour vous en 10 questions et réponses.

1. Quelles sont les matières premières nécessaires à la fabrication d’un livre ?

Le papier est fait à partir de bois. Tout le monde le sait. Et pour être précis, il est fabriqué à l'aide de fibres de cellulose. Les fibres de bois sont les plus efficaces, mais vous pouvez aussi fabriquer du papier avec d'autres matières premières, comme la laine, l’herbe ou le coton. Les fibres utilisées peuvent être neuves ou recyclées.

2. Quel est le bois utilisé ?

L’industrie papetière a principalement recours aux sous-produits des arbres, comme les cimes, les broussailles, les déchets de scieries et le bois d'élagage. En Europe, le bois d’élagage représente 50 % de toutes les matières premières dans l’industrie papetière.

En outre, certaines plantations sont spécifiquement dédiées à la production de papier et sont soumises à une gestion durable des forêts. Différents certificats, comme FSC et PEFC, indiquent si le papier provient de forêts faisant l’objet d’une gestion durable.

3. Combien d'arbres pour un livre ?

Une croyance populaire veut que l’industrie papetière soit responsable de la disparition des forêts. Mais il ne faut pas oublier que le bois est une matière première renouvelable : on peut planter des arbres. Dans l’hémisphère nord, environ 150 % de ce qui est défriché est replanté. Depuis 1990, l’Europe compte 17 millions d’hectares de forêts en plus.

L’industrie papetière n’est en aucun cas responsable de la déforestation de la forêt amazonienne, ne fût-ce que parce que le bois dur tropical ne peut pas être utilisé pour la fabrication de papier.

Petite remarque au passage : lorsqu’il s’agit de défricher un bois, le terme « déforestation » est trop vite utilisé. Cela ne correspond pas à la réalité. Le terme « récolter » serait une meilleure alternative. Tout comme l’orge ou le blé, vous pouvez planter des arbres pour les récolter.  La seule différence ? Un arbre demande plusieurs années pour pousser, tandis que les céréales se récoltent déjà après un an.

Voor een boek hoeven er geen bomen te sneuvelen

4. Comment se déroule le processus de production du papier ?

En gros, le processus de production du papier compte deux étapes. Tout d’abord, on prépare la pulpe en mélangeant des fibres, fraîches ou recyclées, à une grande quantité d’eau et à des adjuvants comme de la colle, des colorants et des agents de remplissage. Ensuite, l’eau est éliminée de la pulpe de manière centrifuge via un tamis. La masse est ensuite pressée et séchée. Il ne reste plus que… du papier. Un assemblage de fines couches de fibres enchevêtrées sur lequel est ensuite appliqué un agent de remplissage ou un revêtement. Ces deux dernières substances déterminent la couche finale du papier.

5. Dans quelle mesure le processus de production est-il durable ?

N’y allons pas par quatre chemins : la fabrication de papier nécessite beaucoup d’eau et d'énergie. Pour produire une seule tonne de papier, il faut jusqu’à 20 fois plus d’eau. Par jour, une usine à pulpe et à papier intégrée consomme autant d'énergie qu’une petite ville. C’est la raison pour laquelle d’importants investissements ont été consentis ces dernières années afin de garantir un meilleur rendement énergétique et de limiter la consommation d’eau.

6. Que fait l’industrie papetière pour rendre la production plus durable ?

L’industrie papetière a énormément investi pour optimiser le processus de production et réduire au maximum la consommation d'énergie et de matières premières.

Par exemple en misant sur les énergies renouvelables et la cogénération. Entretemps, 52 % de l'énergie proviennent d’ores et déjà de la biomasse. Ces 30 dernières années, la consommation d'énergie a baissé de 56 %. Les émissions de CO2 par kilogramme de papier produit ont diminué de 40 % en 20 ans.

La consommation d’eau est maintenant 56 % moindre qu'il y a 30 ans. Sachez également que 15 % de l’eau à peine sont effectivement consommés. L’eau restante est utilisée dans le processus de production. Ensuite, elle est purifiée en profondeur et retourne dans la nature. L’eau qui rejoint rivières et canaux est d'ailleurs plus propre que celle prélevée au début du processus de production. À cet égard, les usines à papier sont devenues de véritables stations d'épuration.

De papierindustrie investeert in een duurzame productie

7. Qu’en est-il du recyclage ?

Le papier se prête parfaitement au recyclage. En Belgique, 76 % du papier est recyclé. Chaque année, les fabricants de papier belges recyclent 1,2 million de tonnes de vieux papier. C’est intéressant, car la production de papier recyclé exige jusqu’à 40 % d'énergie en moins.

8. Pourquoi ne pas utiliser uniquement du papier recyclé ?

Malheureusement, il n’est pas possible de recycler indéfiniment du papier. Le papier peut être recyclé jusqu’à 7 fois dans sa forme originale et il s’agit dès lors d'un produit particulièrement durable. Au-delà de 7 fois, le papier est trop faible pour être à nouveau utilisé. Pour garantir le cycle de vie du papier, de nouvelles fibres doivent être ajoutées.  La quantité de fibres fraîches dépend du type de papier.

9. Le papier utilisé par die Keure provient-il de forêts faisant l’objet d’une gestion durable ?

Nous nous faisons un plaisir de guider nos clients dans leur quête du meilleur papier pour leur projet. Nous proposons en outre du papier certifié FSC et/ou recyclé. Mais au final, le choix incombe au client. Nous choisissons nous-mêmes toujours du papier certifié FSC pour les ouvrages scolaires de notre imprimerie pédagogique. Nous estimons qu’il est de notre devoir de sensibiliser à l'écologie les adultes de demain, et ce, dès leur plus jeune âge

10. Conclusion : dans quelle mesure un livre est-il durable ?

Le papier n'a pas bonne presse, en particulier à l’ère du numérique. Pourtant, l’utilisation de papier n’est pas problématique pour l’environnement. Le papier est fabriqué à partir d’une matière première parfaitement renouvelable et recyclable : le bois. Le secteur s’implique énormément pour le reboisement et la gestion durable des forêts. Le processus de production, qui exige il est vrai beaucoup d’eau et d'énergie, est lui aussi durable et favorable à l’environnement.

Papier en duurzaamheid gaan hand in hand

Sources: 

Restez informé et inscrivez-vous à notre newsletter