You are using an outdated browser. Upgrade your browser today to better experience this site.

Situations d’urgence: plus loin que la simple gestion d’une crise éventuelle

Attentat, tremblement de terre, tempête, inondation, accident ferroviaire, fuite de gaz, émanation toxique, incendie... voici quelques exemples de situations auxquelles les communes sont un jour ou l’autre confrontées. Pour toute partie concernée par la planification d’urgence, évoquer ces mots fait notamment penser à l’arrêté royal du 16 février 2006 relatif aux plans d’urgence et d’intervention qui impose la mise en place des moyens organisationnels et matériels destinés à gérer les situations d’urgence. Au travers d’une bonne préparation, cette approche a pour objectif une gestion efficace de l’incident. Néanmoins, l’intérêt premier de la collectivité vise à ce que les dommages ne se produisent pas. À ce titre, deux axes de réflexion peuvent être développés : d’une part, réduire la probabilité d’occurrence de ces situations et, d’autre part, proposer des actions préventives bien en amont de la planification d’urgence, pour ne pas faire reposer la limitation des dommages uniquement sur l’organisation d’urgence.

La première étape en matière de prévention consiste à dresser un inventaire des risques présents sur le territoire de la commune. Cette démarche s’inscrit d’ailleurs parfaitement dans le prescrit de l’article 26 de l’arrêté royal du 16 février 2006 relatif aux plans d’urgence et d’intervention. Dans le cadre de cet arrêté, l’inventaire va servir à déterminer les procédures et moyens d’intervention qui seront utilisés dès qu’une situation d’urgence se produit. 

Le risque d’apparition d’une situation d’urgence peut également être diminué en ayant recours à des solutions technologiques. Ces dernières années, de grands progrès ont été établis dans ce domaine: la surveillance par caméra ne se limite plus à reproduire une image, mais elle permet à présent de transmettre des alarmes, d’effectuer de la reconnaissance faciale ainsi que le suivi automatique de certaines personnes identifiées comme suspectes. Également dans le domaine de l’observation, l’utilisation de drones équipés de caméras pourrait apporter une valeur ajoutée dans la surveillance de manifestations afin d’anticiper les mouvements de foule. 

Il est important de limiter les risques de lésion grave en prenant des mesures matérielles par priorité à toute autre mesure. Par exemple: afin de limiter les dégâts liés à une explosion, de nombreuses techniques existent. Dans les lieux où le risque d’attentat à la bombe est accru, pourquoi ne pas envisager de remplacer le verre par un autre matériau ou bien de placer du verre résistant aux explosions. Pourquoi également ne pas évaluer la possibilité de couvrir les vitres existantes d’un film de sécurité permettant de maintenir ensemble les bris consécutifs à la fragmentation.

Le rôle et la responsabilité du fonctionnaire responsable de la planification d'urgence prennent ici toute leur importance. En tant que membre de la cellule de sécurité au sens de l’article 29 de l’arrêté royal du 16 février 2006 et en tant que spécialiste en la matière, il lui appartient notamment de conseiller le bourgmestre sur tout ce qui a trait aux plans d’urgence et d’intervention, à charge de ce dernier de dégager les moyens nécessaires pour arriver aux finalités imposées. Il ne doit pas non plus hésiter à maintenir des échanges avec les différentes parties susceptibles de fournir des informations clés au sujet des risques, telles que les exploitants d’établissements à risque, les services d’urbanisme et les représentants des différentes disciplines au sens de l’arrêté. Les conseillers en prévention des risques professionnels, qui possèdent une connaissance approfondie du Code sur le bien-être au travail, méritent également d’être consultés. La législation9 leur impose d’ailleurs de participer à l’élaboration des procédures d’urgence internes à l’organisation pour laquelle ils travaillent. Ces conseillers en prévention, de par leur formation et leur expérience, disposent d’une bonne expertise en matière de gestion des risques. N’hésitons donc pas à les mettre à l’épreuve !

Article publié dans Be Prepared - Revue de planification d'urgence et de gestion de crise

Be Prepared

Vous pouvez lire l'article au premier numéro de Be Prepared. > Plus d'info.

Be Prepared est le premier magazine multidisciplinaire bilingue sur la planification d’urgence et la gestion de crise en Belgique. Voulez-vous vous enrichir 4 fois par an d'idées détaillées et très pratiques ?

> Abonnez-vous


Lisez aussi

Restez informé et inscrivez-vous à notre newsletter