You are using an outdated browser. Upgrade your browser today to better experience this site.

La Fin des Hypermarchés ?

Si les disruptions technologiques impactent un bon nombre de secteurs économiques, les enseignes composant le secteur de la grande distribution - malgré leurs forces de frappe et d’investissement - n’échappent pas à cette tendance. 
Ainsi, si le début des années 2000 avait vu l’apogée de « l’hyper de province », aujourd’hui il n’en est plus rien.

        Un changement de paradigme


Habituée à une progression presque à deux chiffres pendant plus de 30 ans, la grande distribution a subi les contrecoups des conjonctures économiques difficiles et des variations monétaires qui ont mis à mal le fin-des-hypermarchéspouvoir d’achat des consommateurs. Cette situation a remis en cause la structure des achats des ménages et entraîné une désaffection du point de vente chez les consommateurs, ces derniers finissant par préférer l’e-commerce aux grandes surfaces traditionnelles. Si elle veut survivre, la grande distribution est obligée de repenser non seulement son offre dans ses points de vente mais aussi son organisation logistique et sa relation client au regard de l’arrivée de l’e-commerce et du m-commerce. À ces nouveaux modes de consommation s’ajoute l’arrivée, depuis 2004, d’un nouveau circuit de distribution : le drive, qui est venu bouleverser les fondamentaux du commerce traditionnel et
remettre en question le parcours d’achat du consommateur. Cette formule de distribution, dont la rentabilité reste encore à démontrer pour certains types de drive, connaît un engouement croissant auprès des consommateurs. Les principales raisons ? Le gain de temps bien sûr et surtout l’opportunité d’effectuer un achat plaisir lorsque le client se déplace dans le point de vente. Ces nouvelles façons de consommer s’accompagnent d’une réflexion sur le maintien des hypermarchés
en l’état ou la transformation de la surface de vente : réallocation ou diminution de l’espace, comme le pratiquent certaines enseignes.
 

         La réponse des acteurs de la grande distribution

Afin de tenir compte de l’essor de la vente en ligne, ces grandes enseignes de la distribution ont réadapté leur offre sur Internet. Le cross canal est ainsi devenu une alternative pour s’adapter à l’évolution et à la modification des comportements d’achat.

Le format hypermarché doit donc être totalement repensé, non seulement comme lieu de théâtralisation des produits, mais aussi comme espace de vie où le consommateur ne viendra plus seulement pour faire ses courses. Il y découvrira les innovations du moment, participera à des cours de cuisine, se formera à l’œnologie ou encore discutera avec des spécialistes du voyage pour sélectionner sa destination.
 
 

         Un secteur en proie aux incertitudes

 
Mais la fin des hypermarchés pourrait venir des fameuses GAFA. En effet, tous les acteurs mondiaux de la grande distribution doivent faire face à la montée en puissance et à la stratégie de diversification développée par Amazon. Le géant de Seattle a profondément remodelé la manière de penser et d’effectuer ses achats.
De pure player, il fait même un pied de nez aux concurrents du secteur en ouvrant au public son premier magasin physique au début de l’année 2018, Amazon Go, concept de magasins partiellement automatisés sans caisses, ni caissiers.
 
Alors, face à de telles innovations, assistera-t-on à la redistribution de la grande distribution ?
 

Découvrir l'ouvrage


Lisez aussi

Découvrez aussi

Restez informé et inscrivez-vous à notre newsletter